Auto-formation – La VoiIp avec Asterisk

1 317 affichages

Voilà bien un autre sujet qui me passionne : la VoIp.

La VoIp, c’est quoi ?

La VoIp ou Voix sur IP (en anglais Voice over IP) est une technique permettant la communication par la voix sur des réseaux informatiques compatibles IP. La voix peut être une voix humaine, mais aussi un flux audio ou vidéo. Les réseaux compatibles IP se résument aux réseaux privés, Internet, Wi-Fi, satellite, ADSL, GSM, etc. La VoIP est la technologie chargée de transporter la voix sur l’un de ces réseaux.

Il existe aujourd’hui de nombreux logiciels mettant à profit la technologie VoIP pour faciliter les communications à travers la planète. C’est le cas notamment de Skype, WhatsApp ou FaceTime.
Ces applications utilisent des infrastructures à base de serveurs d’un fournisseur de services.

En plein développement depuis quelques années, la VoIP représente une alternative à la communication téléphonique traditionnelle. Elle fournit des services que n’offre pas la téléphonie classique et propose certaines prestations à des coûts bien inférieurs aux tarifs pratiqués par certains opérateurs téléphoniques. Par exemple, dans le cadre d’une entreprise composée de plusieurs sites distants, la VoIp permet de réaliser des communications gratuites entre les différents sites, comme si tous les interlocuteurs étaient tous au même endroit, et cela simplement grâce à une connexion internet.

Asterisk, non pas le gaulois 😛

Asterisk est né en 1999, créé par Mark Spencer, alors étudiant de l’université d’Auburn (États-Unis – Alabama). À la recherche d’un commutateur téléphonique privé pour créer un centre de support technique sur Linux, il est dissuadé par les tarifs trop élevés des solutions existantes, et décide de se créer son propre routeur d’appels sous Linux, le PBX Asterisk. Quelque temps après, il fonde la société Digium, fournisseur de cartes FXO et FXS compatibles avec Asterisk.

Le serveur Asterisk comprend un nombre très élevé de fonctions permettant l’intégration complète pour répondre à la majorité des besoins en téléphonie. Il permet de remplacer totalement, par le biais de cartes FXO/FXS, un PABX propriétaire, et d’y adjoindre des fonctionnalités de VoIP pour le transformer en PBX IP. Il permet également de fonctionner totalement en VoIP, par le biais de téléphones SIP ou IAX du marché. Enfin, des fonctionnalités de routage d’appel, menu vocal et boites vocales—entre autres—le placent au niveau des PBX les plus complexes.

Et moi là dedans ? 😀

Passionné par la communication, je décide de m’intéresser et de m’auto-former à la Voix Sur Ip, à la fin de mes études de développeur. Mais pour ça, je me rends compte que je dois franchir avant toutes choses une autre épreuve, celle de l’apprentissage du système Linux.

A la mi novembre, après avoir pris en main mon premier système d’exploitation sous Linux et ses lignes de commandes, je me lance dans l’installation d’Asterisk1.6. Un autre pas doit être franchi dans le monde Linuxien. Terminé l’installation facile grâce au gestionnaire de paquet APT-GET ! Il s’agit de la compilation d’un programme. Bonjour les ./CONFIGURE, les MAKE INSTALL… J’adore 😀
Puis viens la configuration d’asterisk et de ses périphériques… J’achète un téléphone compatible IP et en une semaine, je bascule ma ligne téléphonique de mon appartement en VoIp, grâce à l’acquisition d’une passerelle qui transforme mon signal téléphonique analogique en signal numérique IP, ce qui me permet de tester un tas de fonctionnalités en situation réelle.

A ce jour, j’ai configuré et mis en place plusieurs infrastructures, notamment celle de mon association DVRGV :


  • Menu interactif imbriqué,

  • Boîte vocale,

  • Répondeur,

  • Log des appels entrants et sortants,

  • Salle de conférence,

  • Mise en attente, avec parking d’appel et File d’attente,

  • Configuration de différentes sources pour la musique d’attente (Webradio ou chansons aléatoires)…

Linux, asteriisk, ces deux auto-formations, liées l’une à l’autre, dans mon cas, m’ont fait prendre conscience que ces environnements étaient tout à fait accessibles pour une personne déficiente visuelle, grâce au système de ligne de commande. Je crois que si j’avais su ça auparavant, je me serais plus tôt orienté dans des études de ce domaine de compétences. Linux est omniprésent dans les entreprises, et probablement que j’aurais pu trouver un emploi stable et durable, bien plus facilement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.