DVRGV – Un projet tout en un

1 179 affichages

Je ne pouvais pas ne pas écrire un article sur ce projet, puisque c’est un projet en cours, et qui me tient vraiment à coeur.

DVRGV signifie Découvrez la Vie Réelle, Grâce au Virtuel. C’est le nom d’une association que j’ai créé en 2014 pour répondre à plusieurs de mes besoins.

Le Son

Depuis mon plus jeune âge, j’ai une passion pour le son de manière général. D’abord pour la musique, mais aussi pour toutes les ambiances sonores qui peuvent m’entourer à chaque instant.
Le grondement de l’orage un jour d’été, la pluie qui tombe sur le toit et qui m’apaise, le vent qui souffle et qui fait claquer les volets une nuit d’automne, le chant des oiseaux en forêt, le bruit des roues métalliques d’un train sur les rail… et je pourrais vous en citer un tas d’autres… tous ces sons, toutes ces ambiances sonores qu’on ne prend plus le temps d’écouter.
Vers l’âge de 6 ans, j’enregistrais déjà tous ces bruits sur un magnétophone à cassette, que je réécoutais et me passais en boucle. Une passion qui s’est véritablement affirmer lorsque j’ai participé à une expédition à bord d’un voilier avec une association, La Baleine Blanche, qui n’existe plus aujourd’hui, durant laquelle les jeunes devaient réaliser des petits reportages vidéos ou photos pour donner de leurs nouvelles aux parents. Ma vue me faisant défaut, on m’a coller un petit enregistreur numérique sur cassette magnétique dans les mains afin que je crée des journaux sonores. Et voilà que ma passion pour l’audio prenait une nouvelle direction. Interviews, prises de son, montages sommaires, à ce moment-là, je n’imaginais pas que cette activité prendrait une grande part dans ma vie.

L’informatique

Ahahahahahah, l’informatique, je crois que j’ai fait suffisamment d’articles sur ce site pour vous expliquer ma passion pour l’informatique. Bidouiller, programmer, mettre en place des petites infrastructures, tester, expérimenter, tout ce qui attrait aux nouvelles technologies, je suis fan. Mais pour en savoir plus, lisez cet articles. En résumé, j’en ai fait mon métier, enfin « Métier » c’est un grand mot puisque j’ai eu mon premier job dans le domaine en 2005, puis mon deuxième en 2013, deux CDD de 9 et 6 mois respectivement. Donc pas de quoi pavoiser, n’est-ce pas ?

Les déplacements

Voyager, découvrir de nouveaux endroits,, c’est aussi quelque chose que j’affectionne. Je pense que cela me vient de mon enfance durant laquelle, j’ai pu faire beaucoup de colonies, probablement que mon séjour de 9 mois sur le voilier de la Baleine Blanche ne m’a pas non plus laissé indifférent. Et puis tout récemment, par les déménagements, par différents projets de formations, j’ai pu me rendre dans différents lieux.

Conclusion

J’ai donc créé cette association dans le but d’une part, de répondre à ces 3 besoins, mais aussi pour partager mes passions. La création de reportages et la mise en place et gestion de la webradio au sein de l’association DVRGV, réunissent tout ça, tout ce qui semblerait être pour moi, un job idéal. Et pour que ce projet puisse voir le jour et se maintenir et même évolué, il m’a fallu et me faut encore me perfectionner dans tout un tas d’autres domaines. Ce qui est vraiment génial, c’est que j’ai embarqué des personnes dans ce projet qui ont les memes intérêts que moi, même si parfois j’ai l’impression de me retrouver un peu seul. Mais chacun s’investit à sa manière, certains plus que d’autres,… Ce n’est qu’une association et non une entreprise donc chacun va à son rythme. 🙂

Il est vrai que je ne suis pas rémunéré, c’est en effet le principe même de l’associatif, mais j’apprends de nombreuses choses, je rencontre un tas de personnes, et ça, c’est fort !

C’est loin d’être tous les jours faciles, mais la persévérance, la motivation et ma soif de connaissance me poussent à faire vivre ce projet et à le faire évoluer à chaque instant.

Alors, si vous aussi, vous avez des rêves, des envies, des projets, foncez ! Ne laissez personne vous démonter, mettez toute votre hargne, tout votre coeur à l’ouvrage, et vous finirez par être récompenser de votre acharnement, et cela même si certaines personnes de votre entourage tentaient de vous mettre des bâtons dans les roues, par jalousie, envie ou simplement par mesquinerie. Car même si le chemin est long, vous finirez par réussir, puisque vous y croyez !!!

Une dernière chose, j’ai tellement entendu que parce qu’on était en situation de handicap, « c’était pas faisable, pas accessible, trop dur … » C’est faux, archi faux… Le handicap peut être une force, à condition de faire ce qu’il faut pour… Tout est à portée de vos envie, si vous vous donnez les moyens !!!
Alors bonne chance dans vos projets si vous en avez. Et n’hésitez pas à venir les partager sur cette page dans la section « commentaires ». Un coup de main de l’un ou de l’autre pourrait vous faciliter la tâche. L’autonomie, ce n’est pas être capable de faire tout, tout seul, mais d’accepter de l’aide quand on en a besoin !!! 

3 réponses sur “DVRGV – Un projet tout en un”

  1. bonjour,
    de mon côté, j’essaye de me battre pour faire de la radio mon métier.
    étant sur Paris j’ai tenter de me renseigner sur l’école de radio présente sur place, (le Studec).
    Pour le moment, le seul frein que j’ai, c’est le prix de la formation.
    Après, j’arrive aussi sur mes 28 ans, et je me pose des questions pour savoir si ça vaut encore le coup de commencé une formation quand j’aurais mis assez d’argent de côté, et surtout au niveau de l’accessibilité des consoles et autres écrans des studios de radio.

    1. Salut Yohan, et merci pour ton témoignage…
      28 ans ? Tu es encore jeune !!! J’ai lancé mon projet associatif il y a 3ans et demi, j’en avais donc 31… Il n’y a pas d’âge pour réaliser ses envies.
      Mais il faut bien les définir. Que souhaites-tu faire dans la radio ? Il y a tellement de métiers possibles ! Journalistes, monteur, preneur de son, technicien, standardiste ?
      Personnellement, au sein de notre webradio associative, je fais tous ces corps de métiers. donc c’est possible. Le problème que tu rencontreras probablement, ce sera d’arriver à convaincre les responsables de radio de ce que tu es capable de faire.

      1. Moi, je rêve d’être annimateur radio. Mais je pense que j’ai besoin d’une formation pour ce métier. Et oui c’est sur que pour convaincre les responsables de radio ce sera compliqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.